Amour

Affichage de 1–9 sur 18 résultats

Voir tout
Filtres:
  • AKOSSIWA mon amour

    Il était une fois, en Afrique de l'Ouest, un jeune homme qui, au seuil de sa vie d'adulte, se mit à méditer sur son destin d'homme dans une Afrique qui tarde à se prendre en charge. L'amour frappe à sa porte. Il se laisse attendrir. Akossiwa mon amour est aussi une douce évocation de la poésie naturelle de nos campagnes, faite d'une succession de tableaux réalistes de la vie rustique africaine.
    2.200 CFA Ajouter au panier
  • THE RULES OF LOVE…

    Strong, loving relationships are what life is all about. And some people are really good at them. They find a partner who makes them happy and they know instinctively how to handle tricky times while keeping things fresh and rewarding. They have partnerships that stand the test of time and they make it look effortless.

    Is there something these people know that we don't? Is it something we can all benefit from? The answer is a resounding yes. They know the Rules of love.

    These Rules are the guiding principles that will help you form strong and enduring relationships, and support you when things aren't going the way that you wanted them to. In this new edition, Richard Templar has added 10 brand new Rules to help make your relationships even more rewarding. You'll feel the benefits, and so will everybody around you.

    For a life of fulfilling and rewarding relationships, you need  The Rules of Love .

    5.500 CFA Ajouter au panier
    0 sur 5
  • A moitié coupable

    J'avais l'impression de devenir, tout à coup, important. N'eut été le drame, cette sensation me ferait certainement plaisir. Je passai le clair de ma soirée à réfléchir. Que devrais-je bien pouvoir faire dans cette histoire? Devrais-je protéger mon unique frère et faire le nécessaire pour qu'il soit heureux comme je le disais il y a quelque temps? Ou devrais je rendre justice à cette pauvre jeune fille que j'avais moi-même entraîné dans la gueule du loup?

    Difficile équation à résoudre...

    3.000 CFA Ajouter au panier
  • Achou l’amour empoisonné

    Achou, jeune étudiante à l’école des sciences économiques et bancaires de l’université de Cotonou 2, fait la connaissance d’Alain, un jeune diplômé en droit international. Elle tombe amoureuse après avoir été séduite par sa gentillesse, son flair et surtout son charme. Au bout de quelques rencards, elle lui avoue ses sentiments. Ayant trouvé grâce aux yeux de cette mousmé, Alain se laissera emporter par un amour réel, profond et réciproque. Les jeunes amoureux commenceront ainsi, de la façon la plus douce, leur relation qui ne restera pas douce, mais plutôt doucereuse. Le jeune homme sera à mille lieues de s’imaginer qu’il s’est énamouré d'une fille hantée. Il sera confronté à un dilemme : renoncer à cet amour en l'abandonnant ou l'aider...

    5.000 CFA Ajouter au panier
  • La déesse aux longs cheveux

    Quand amour rime avec bien matériel, vous vous croyez sur un petit nuage, tout vous sourit. Quand vous voyez fuir l’objet de vos désirs, tout devient noir, vous priez les eaux de vous engloutir. Marc et Ayélé, deux étudiants qui peinent à connaître le sens de l’amour et qui l’ont appris tardivement.

    Une intrigue amoureuse où réalités africaines côtoient modernisme et où le miel ne coulent pas éternellement.

    4.000 CFA Ajouter au panier
  • Les souliers du lac Nokoué

    Quand on était petits, Comlan allait passer les congés chez ses parents à Aglimey, une ferme située à dix-sept kilomètres de Zougbomey. Et avant de partir, il m’informait qu’il se rendait à Harlem. Il y demeurait jusqu’à la veille de la rentrée, et revenait le sac bourré de provisions.

    A Harlem, on cultivait le manioc, l’igname, la patate douce, le maïs et le haricot et rouge.

    4.000 CFA Ajouter au panier
  • La danseuse Sapkata

    Un homme s’élança dans le cercle, hurla, déchira ses habits, les lança en l’air et se mit à rouler comme un canari. Trois adeptes du dieu surgirent et se jetèrent à sa poursuite. Ils eurent assez de mal à le maîtriser. Il les traîna d’un bout à l’autre de la grande place. Incessants va-et-vient. Moqueurs va-et-vient. Ils l’étreignirent. Il semblait avoir plus de force qu’eux. Ils parvinrent à le contenir. Redevenu calme, le possédé redressa la tête. Le colonel ! Il venait d’être choisit par la danseuse. Le fétiche avait fait de lui son pur-sang. Pouvait-il refuser ? D’ailleurs, n’était-ce pas là une bonne façon de se repentir ? Se mettre au service de la justice après des décennies d’injustices, des siècles de viols, des millénaires de meurtres…Les adeptes l’entraînèrent vers le couvent. Le colonel y séjourna six mois. Il apprendra la vie. Il apprendra le respect de la dignité des autres. Il apprendra les lois de la nature. Il apprendra les valeurs. Et un soir, sous le gros iroko de la place Sato, on le verra se contorsionner, paré de couleurs et de vie, sous les youyous qui fuseront de toutes parts…

    4.000 CFA Ajouter au panier
  • Echos de femmes

    La porte d’entrée était entrouverte et pressée d’échapper à la pluie, j’ai posé le vélo contre un mur, puis ai couru pour me réfugier dans mon salon. Et sur quoi suis-je tomée à votre avis ? Mon mari en plein ébats sexuels avec ma bonne, âgée d’à peine quinze ans, dans mon canapé ! Dagobert étant docker, a des heures flexibles ; et normalement, il devrait se trouver au Port autonome de Cotonou, à faire des déchargements. Les deux amants étaient tellement transportés ailleurs qu’ils n’avaient pas remarqué ma présence. Choquée, je sortis chercher un seau d’eau que je versai sur les traîtres enlacés. Ils se détachèrent précipitamment, ébaubis, outrés, évidemment en tenue d’Eve pour l’une et d’Adam pour l’autre. Loin d’avoir honte de leur trahison et de faire profil bas, ils se sont jetés sur moi avec une hargne mortelle.

    4.000 CFA Ajouter au panier
  • Cœur de Rasta

    Et comme  si on se connaissait depuis le premier cache-sexe de la terre, un large sourire fendilla ta bouche. Tu me tendis la main, m’attiras à toi. Nous voilà poitrine contre poitrine, ta main gauche me tapotant le dos amicalement. J’en fus quelque peu confus, mais tu me rassuras très vite, me murmurant que c’était votre façon à vous de saluer, car selon Jab, tous les hommes sont frères et doivent se comporter comme s’ils avaient un cœur unique, un foie unique, un intestin unique, un … Tu profitas pour me parler de Lucie, cette mère assez féconde pour te donner sept milliards de voisins et qui passait ses heures à égrener ses misères dans les cavernes d’Ethiopie.

    4.000 CFA Ajouter au panier
Démarrer discussion
Besoin d'aide?
Salut😍
En quoi pouvons nous vous aider?